VTT des Carrières - 11 NOVEMBRE

 

  

Le 28e VTT des Carrières

sera organisé sous chapiteau, au départ

du Centre Administratif de la Ville d'Antoing

Chemin de Saint-Druon, 2 à 7640 Antoing

  


Pour nous rejoindre...


- Autoroute E42 => sortie 31 bis + N52 Antoing + suivre fléchage
- de Tournai : N500 + suivre fléchage
- de Saint-Amand-lez-Eaux : N507 direction Tournai - au rond-point à Hollain => N52 Antoing + suivre fléchage
- de Leuze, Ath : N7 et N52 à Gaurain => direction Antoing + suivre fléchage



Cliquez sur le symbole vélo rouge et sur     ou ici    pour établir votre itinéraire...
Le PARKING sera situé sur la base de Saint-Druon (espace cross d'Antoing ) => suivre les indications des signaleurs.





L'édition 2017 en photos... 


=> Reportage d'André Tignon

=> Photos d'Alain Dutilleul

=> Photos Eric Desprets, Pascal Renard, Donat Varlet...


Parcours (55 km)




Parcours (45 km)





Découverte de l'une des plus grandes carrières à ciel ouvert d'Europe : "Le Grand Canyon d'Antoing" !


Inscriptions de 8 h à 10 h - Complexe sportif du stade d'Antoing 
==>   Pour nous rejoindre

Ravitaillements, bike-wash, douches, parking vélo surveillé,
café au départ, potage et sandwich à l'arrivée, tombola gratuite,

ambiance garantie !


=> L'agenda sportif sur  >


Avec la collaboration de :
            
                                

                   
                                                                                         Coiffure Alexia

 



750 PARTICIPANTS

et peu importe la pluie... le contentement était général...

MERCI à TOUS !


 

 

 


 

Edition 2016

  

Merci à nos vélocistes pour leur participation à la tombola en 2016 : 6 VTT gagnés (cliquez sur chaque image...) :

         

Merci également à et pour leurs reportages.  

                                                                                                 => Agenda sportif et interview de notre Secrétaire Eric
                                                                                                 => 
Reportage réalisé par André Dubois et Emilie Laho

 
TIRAGE DE LA TOMBOLA



...Que les grandes criques me croquent, je craque !

Dans notre “Pays Blanc”, lorsque les gens rappliquent dans les carrières ils disent avec leur accent typique : “d’aller à l’roc”.

La ruée vers l’roc n’est pas tout à fait rococo si l’on considère l’étendue rocailleuse des randonnées à succès.
Le Roc d’Azur reste de toute évidence la référence.  

Définition du dictionnaire : “Roc = Masse de pierre dure qui tient au sol”. 

La côte d’Azur a la côte pour ses rochers, dont l’un des principaux fait la fierté des Monégasques.  Qu’on ne me l’ôte, du côté de notre masure, au cœur de la principauté d’Antoing, les gens du coin sont fiers de leur matière première.  Ce sont des vrais roctiers au grand cœur (non pas de pierre).

L’influence azuréenne assure et règne.  C’est sans trop de peine que le phénomène s’est exporté dans nos Ardennes, où je peux l’affirmer la masse de pierre dure arpente chaque pente, c’est sûr.  Le Roc d’Ardennes accroche les gens bons, le noyau dur d’un pur VTT, la crème des crèmes du domaine de l’extrême.

De là à assimiler un “roc” un peu partout sans nécessairement simuler, il n’y a qu’une volonté à stimuler et nos crampons à user sur des sites où rendre les dévots du vélo médusés.

Un pote Anglais n’aurait qu’à dénommer sa randonnée le “Roc à Billy”; une brasserie pourrait chapeauter le “Roc and Troll”; mon amour serait partie avec deux loups dans le “Roc à ma Dour”, on ne va pas en faire un fromage (clin d’œil à Yves)...

Alors pourquoi pas le 11 novembre à Antoing pour le Roc des Rocs ?

Il n’y a rien de rocambolesque...

Vous êtes en quête de roc ?  Montrez les crocs, fusez comme une roquette vers des circuits craquants : un roc fort (là non plus, n’en faites pas un fromage) pour les plus mordus aux croquenots : 55 - 45 kilomètres de rocailles et une rocade pour les moins accros : 35 - 25 kilomètres pour un ricochet rapide par l’arrière du château d’Antoing et réaliser la roque, à l’instar de ce coup adroit au jeu d’échecs.

Je préfère taire la suite, pour éviter d’en choper la voix rauque mais surtout pour vous laisser le plaisir de la découverte de notre VTT des Carrières, une randonnée taillée dans la masse et solide comme un roc !

Le 11 novembre et pour la 26ème année, nous accueillerons les roctiers bikers au stade local avec comme d’habitude un cadeau de bienvenue, deux ravitaillements plantureux et pantagruéliques, l’octroi généreux de boissons énergétiques, une tombola gratuite achalandée de 6 vélos.  Rien n'est laissé au hasard : potage, sandwich, bike-wash, douches, parkings...

L’arrivée sera baignée d’une ambiance “pop-rock” avec évidemment les délices du terroir en stock.

N’oubliez pas : not’ Roc, ch’est pas du Toc !

=> Superbe reportage de notre ami André Tignon   :  

 

=> En vadrouille sur le parcours, photos de Donat :  


Vidéo de notre ami David Gosset !  BRAVO, David (avec une chanson de circonstance : "l'aventurier" d'Indochine en live)

 

Encore une belle vidéo de "North Rider" !! 

 

 

Sans oublier celle d'un habitué, notre ami Philo Nanar...  :-)

 


Et l'ami Eric
(qui lâche un juron dans la grimpette... je l'ai entendu !)  BRAVO Eric.



 
Editions précédentes (+ photos, vidéos, infos...)



 1.802 PARTICIPANTS ... BRAVO et MERCI !

Nous avons reçu une multitude de chaleureux messages de félicitations, de remerciements, d'idées pertinentes,...
Par mail, en direct ou par personnes interposées, tous exprimaient la sympathie de nos participants ou leur plaisir d'avoir passé une belle journée sportive et amicale.  Nous leur en sommes évidemment reconnaissants.


SOYEZ TOUS LES BIENVENUS à ANTOING !

Participation VTT      Distances
                                                                         
 


Photos et vidéos (année 2015) ...

=> Vidéo express Gérard Colin
=> Vidéo de Michaël Willemart
=> Photos de Dominique Verheye 
(Facebook)
=> Photos de Mick Bargibant
=> Photos de Philippe Lecocq
=> Photos d'Alain Christiaens
=> Vidéo de Philo Nargaud
=> Photos d'Eric Desprets
=> Photos Hugues et Ingrid Bourlet
=> Vidéo de Michaël Wille
=> Vidéo de Céline et Jean-Luc
=> Vidéo de Quentin (du club de Oignies)
=> Vidéo de David Vasseur

   Et la vidéo de notre ami Bernard Dubart qui montre bien comment une équipe s'active
   pour garantir le succès d'un tel événement

 



 1.600 participants ce 11 novembre 2014 

Les photos et vidéos  

=> André Tignon
=> Alain Dutilleul
=> Philippe Lecocq + Donat Varlet
=> Julien Gaillet
=> Gérard Colin

=> Yves Honorez
=> Alain Christiaens

=> Michel Leroy
=> la p'tite matinée de Laurent Delescluse
=> Vidéo de Philo Nargaud
=> Vidéos de Michaël Willemart : 1 + 2
=> Vidéos de Yannick Walbers : 1 + 2 + 3 + 4 + 5 
=> Vidéo d'Eric Bouchez
=> Vidéo de Step Steph
=> Vidéo d'Adrenaline Bike Cambrai
=> Vidéo de Sébastien de Ferrière la Grande
=> Vidéo de David Gosset
=> Vidéo de Jonathan Renard du Team Hasnon VTT
=> Vidéo de VDM Hecq
=> Vidéo des Rockrider Brothers
=> Vidéo de JP
=> Vidéo de Jean-Luc Céline du Club de Roncq

Pour les vidéos, coupez le son en bas de page d'accueil ;-)   BRAVO à ces bikers cinéastes !!! 


 

1.065 participants en 2013 :  LES PHOTOS (cliquez sur l'image)


 

Regardez également les reportages de nos amis André Tignon   et   Gérard Colin (cliquez sur les photos) :

                 

                                                                     Les vidéos...                

Rue Ratiau à 7640 Antoing 
(non plus Bruyelle)

Pour nous rejoindre... 

Tombola gratuite destinée à tous les participants.

Gros lot : un VTT TREK offert par le C.T.Antoing et les Cycles Clément 


                                            

   Image

 Trace GPS du circuit de 45 km

     

  Une charte sera établie entre le participant, l'organisation et les propriétaires des terrains privés
  traversés.
  Celle-ci vous sera remise lors de votre inscription. 
  Elle rappelle les règles de sécurité et fait office de souche pour la tombola. 

  Vous recevrez un bracelet à mettre en évidence (bras, guidon,...) AVANT de prendre le départ.
  Un contrôle aura lieu et les personnes ne pouvant présenter ce bracelet se verront interdites d'accès.



LE VTT DES CARRIERES 2012 EN IMAGES...

    

      Le 11 novembre et ce, depuis 26 ans, une tradition est désormais bien ancrée dans le Hainaut Occidental : pour rouler ses crampons et prendre part à une organisation VTT unique dans le pays,  il suffit de rejoindre la Ville d'Antoing (entre Tournai et Saint-Amand les Eaux) et son complexe Sportif.

Toutes les photos de l'édition 2012  

Le site internet du club fondateur de l’événement apostrophe le visiteur avec une impressionnante affiche, sous laquelle des photos en disent plus long qu’un large descriptif.

Cette région est riche en patrimoine industriel constitué par le bassin carrier du Tournaisis et du “Pays Blanc”, une appellation due à la poussière blanchâtre des fours à chaux qui recouvrait jadis les toitures des chaumières.

Si les photographies sont accrocheuses, qu’en est-il de la réalité sur le terrain ?

Situons le décor : au milieu d’une grand-route, des bonhommes en vareuse fluorescente activent des torches lumineuses pour guider les premiers arrivants vers des emplacements de parking numérotés.  En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le moindre emplacement est squatté et le déplacement jusque l’infrastructure d’accueil fait office en lui-même de petit échauffement.


Le stade local constitue le seul lieu adéquat pour recevoir autant d’invités.  Les tables sont disposées de manière à canaliser plus efficacement les participants.  Un droit d’inscription dérisoire : cinq euros couvriront un tas d’avantages non négligeables. Le devoir civique du sportif est bien sûr de compléter son formulaire d’inscription et de s’acquitter de ce montant, avant la belle aventure.  Le départ s’effectue à la sortie du Stade par la Place du Préau, le pont enjambant l’Escaut et la première grimpette originale qui donne un avant-goût du parcours.  Selon la météo du jour, ces premiers hectomètres permettent de tester et de s’accommoder à la qualité du terrain. 

Un sentier d’un autre âge aux pavés arrondis par l’érosion du temps conduit vers un ancien site carrier reconverti en espace vert : les Cinq Rocs.  A la sortie d’un bosquet, c’est l’escalade d’une pente abrupte couverte de cendrée dont le sommet offre un panorama sublime et annonciateur de la suite des événements.  De l’autre côté du fleuve un autre géant de terre semble attendre ses victimes.  Petite particularité : tous les cinq kilomètres environ, un panneau indique un chiffre et un numéro d’appel en cas d’urgence.  Les points SOS concèdent un dépannage, voire même un rapatriement dans les plus brefs délais, même sans connaître le nom exact de l’endroit.

Au bout d’une route industrielle, un chemin s’enfouit dans un bois.  Des “arbres à papillons” que la belle saison a laissé proliférer rendent le passage étroit.  L’allée s’éclaircit et la verdure disparaît quelque peu, laissant place à de larges voies bordées d’énormes rochers.  Un paysage extraordinaire s’ouvre droit devant, c’est le “canyon industriel” : de hautes parois rocheuses, une profondeur vertigineuse et sous les roues, une boue tantôt argileuse, tantôt grisâtre qui s’empare de la machine, inexorablement.


Les regroupements se constituent sur l’ancienne route de Guéronde, à l’endroit même où Louis XV observa la fameuse Bataille de Fontenoy en 1745.  Cet espace a depuis été rasé, mais une autre lutte impitoyable s’annonce, celle contre soi-même, celle qui tend à repousser ses propres limites. 



Notre parcours fait cohabiter la boue et la poussière, le calcaire et la verdure, la sérénité et le mouvement. 
Le long de quelques moellons, la terre laisse apparaître de profondes cicatrices qu’une
végétation parvient vaguement à envahir.

 Le géant de terres de découverture observé peu après le départ se rapproche davantage.  Il est là, derrière ces arbres, le circuit y passe... personne n’y échappe.  


La rigidité technique de nos vestiges, au milieu desquels se dessinent des structures linéaires accommodées
au cadre verdoyant, constitue l’exotisme particulier du “Pays Blanc”.

Il suffit de lever la tête, jeter un coup d’œil vers la cime et l’air incrédule, le randonneur a peine à en croire ses yeux.  Les minuscules formes colorées se succédant à la queue leu leu et qui avancent lentement sont bien des vététistes en pleine escalade. 

Une longue descente caillouteuse mène devant des engins énormes.  Que se passe-t-il ?  A-t-on rapetissé les participants ou a-t-on agrandi les bulldozers, les camions ?  Devant un tel gigantisme chacun s’arrête, complètement ébahi. 


Le contraste entre un passé industriel chargé d’histoire, d’une activité intense et son utilisation à des fins touristiques sont étonnants.  Les temps modernes font place à des sites uniques où la nature reprend peu à peu ses droits.  

Pas le temps de s’attarder pourtant... il faut entamer l’ascension, celle où chaque coup de pédale compte.  La voie s’élève de lacet en lacet.  Le bruit des dérailleurs se fait entendre.   Ici, le principe du “tout à gauche” est de mise.  D’un côté les regards scrutent une pente très raide;  de l’autre un immense ravin.  Devant, derrière, les vététistes s’efforcent, ne se ménagent pas, soufflent et respirent à fond.  Le crépitement des pneus au sol se mêle au crescendo de la respiration.   Un raidillon que certains franchiront bon gré mal gré, debout sur les pédales; que d’autres franchiront à pied et c’est le couronnement de tous les efforts : quel spectacle !!!

De là haut, il est possible d’admirer la Ville de Tournai et sa cathédrale, le Château d’Antoing, la Basilique de Bonsecours, le bassin carrier, le Grand Large de Péronnes, les plaines de l’Escaut depuis la France jusqu’en Flandre, comme au faîte d’une montagne.  Pour reprendre les paroles du chanteur Renaud : “tout ein haut de ch’terril, je m’creos à Chambéry”.  Les premiers à le gravir ont l’opportunité de s’émerveiller, le cas échéant devant le soleil levant. 

Attention à la descente !  Mieux vaut vérifier l’état des freins, la plus grande prudence s’impose. 


Le premier ravitaillement est le bienvenu après moins de vingt kilomètres.  Un bike wash intermédiaire où de l’huile est notamment fournie afin de poursuivre la balade dans des conditions optimales.  Les victuailles achalandées ont de quoi séduire et sustenter les plus affamés : fruits, gâteaux, chocolats, un "Red Bull" qui vous donne des ailes et toujours l’enthousiasme des bénévoles de ce club, décidément soucieux du plus bel accueil.

Une bifurcation conduit directement les plus timorés, ceux qui limitent leur périple à une vingtaine de kilomètres vers les rives de l’Escaut et un retour par le centre d’Antoing.  Les autres parcours longent un dernier trou - pourquoi s’en priver ? - jusqu’au lieu dit “les Vignobles”, à Vaulx.  A cet endroit était cultivée la vigne deux millénaires plus tôt.   Quel étrange contraste que ce passage d’un site purement industriel toujours très actif vers un coin nature complètement sauvage, déserté de toute présence humaine et où la végétation a largement repris le dessus sur un passé lui aussi très actif dans l’extraction de la pierre. 


Revoilà l’Escaut, les péniches sont à quai.  Seuls les va-et-vient des VTT perturbent la réelle quiétude.  Nous sommes aux portes de Tournai.  La ville apparaît au détour d’un long méandre.  Les Cinq Clochers se dressent fièrement et dominent le cours du fleuve.  Près d’un four à chaux aménagé en logements, un sentier contourne quelques lopins de terre, c’est la “Petite Provence”. Une ancienne ligne de chemin de fer, au sortir du site “Aqua-Tournai” et de la Carrière de l’Orient permet la traversée du fleuve.  Evidemment, en zone industrielle, deux chaussées sont inévitablement traversées afin de s’orienter vers d’autres sentes bucoliques aboutissant à la “Croix Morlighem”.  Ne sous-estimez pas ce passage !  Ce lieu constituait le repère de brigands au Moyen-Age.  Depuis, seuls les tracteurs et bikers ont pris la relève.  Les plus téméraires, ceux qui s’aventurent au-delà des quarante kilomètres remontent la magnifique Drève de Chercq avant d’aboutir au second ravitaillement.  


De quoi requinquer les corps et les esprits meurtris par des efforts intenses. 

       


Les derniers kilomètres s’avèrent relativement longs, éprouvants.  Quelques bouts de chemins de remembrement rejoignent des sentiers campagnards gorgés d’eau.  La progression s’effectue lentement jusqu’à ce petit bout de forêt, un coin pittoresque qui jouxte le château de Bruyelle et le retour à la “civilisation”.  Dernière flèche et pour ultime marquage au sol : un grand OUF.  C’est aussi l’onomatopée abandonnée à cet endroit. 

Huit "bike wash" sont fonctionnels, ce qui évite l’éternelle file d’attente.  Des douches sont mises à disposition, un sandwich au pâté, une soupe (concoctée avec amour par notre équipe)  et un verre de l’amitié viennent effacer la rudesse d’une telle randonnée.  Une tombola gratuite comble aussi les plus chanceux.  Nos vélocistes locaux ajoutant ainsi 5 magnifiques VTT (offerts par les cycles Clément, Xbike, Vandenbossche, Aloïs Lievens, Gauquier et la société Bizzdev)

Fourbu mais content, chacun s’éclate dans les deux sens du terme mais revient la tête remplie d’images inoubliables et d’un sentiment d’avoir réalisé une belle performance individuelle.


Soyez les bienvenus le 11 novembre prochain au stade d'Antoing ! 

 

Donat.

 

Nos partenaires

                                                                                   Avec le soutien du SPW Infrasports

                              

                                                 

                                                                                 

                               

Venez découvrir la "Diôle" de la Brasserie des Carrières,
élue meilleure bière blonde de l'année 2014
.