B.R.B. 200 km à ANTOING

               PHOTOS 2017 

 


 

2016 : Antoing-Cassel-Antoing


   Antoing-Cassel-Antoing : LES PHOTOS !

=> Clubs présents 

=> Participants C.T.A.

 

Parcours :

=> sur openrunner



 

 

Années précédentes : Antoing - Trélon - Antoing (Souvenir Roger Hecq)

Souvenir Roger Hecq


        
PARCOURS (GPX)
  

200 km

 
          

                               LES PHOTOS                   
                    (Willy de Wispelaere et Nénesse)

=> Séance de cinéma de notre ami Philippe Offroy...
                                                                          (merci, Philippe)

                
            

Lauréats

  REPAS AU RESTAURANT "Le Père Ducoin" à Trélon

MENU

Rôti de porc, sauce champignons
Haricots verts, carottes
Pâtes.
 
Café et boissons comprises (15€)
 
Alternative :
 

Sandwich garni et 1 boisson. (4€).
 
PS : Paiement le jour de la rando lors de l'inscription.

 
Soit : 

                                              BRB sans repas        :   5 €   (Attention rando non fléchée, feuille de route, carte et trace GPS)
                                             BRB avec repas        : 20 €
                                             BRB avec Sandwich  :  9 €




 

 

Editions précédentes (anciennement "la Zaric")


                     

       

                                                       LES PHOTOS ...

 

    La Zaric est en progression. 

Un taux de participation qui double d'année en année.

Etant donné les messages de sympathie reçus des différents participants, cette progression n'est pas prête de s'arrêter.

Tibert... prépare-toi à installer un chapiteau sur la place de Trélon - merci à nos amis de www.coverfesty.be !

 

         Participation des différents clubs à la randonnée.


 

PARCOURS 100 km + 200 km

Itinéraire  100 km + 200 km :                                       trace GPS 200 km

                                               

Il se trouve également sur http://www.openrunner.com avec l'identifiant : 2427017 (sélection - clic droit - copier et coller le n° dans la recherche openrunner)



La Zaric (Antoing-Trélon-Antoing) 2013

   Image


Toutes les photos 2013

                                                                                                                  Photos Donat et Joëlle

 

Reportage de notre ami Daniel Cauchie   =>  ICI   

2
                                                                                 Les photos de Carine (merci Carine...)

 

3
                                                                   Photos de Willy De Wispelaere (merci Willy...)

 



 

Au menu du repas à Trélon :

Rôti de Porc, sauce champignons, haricots verts, pâtes.
Vin, eau et café compris
13 €

 Sandwich Jambon-Fromage, salade, tomates + 1 boisson comprise
3 €

choix dans les inscriptions :
Libre => 4 €
Avec repas => 17 € (4 + 13)
Avec Sandwich => 7 € (4 + 3)

   Départ du groupe à 7 h 15' 

Des douches sont à disposition des participants dans notre local du stade


 


 

Itinéraire :                                                      trace GPS

            Parcours  2013 (version imprimable)                    

Il se trouve également sur http://www.openrunner.com avec l'identifiant : 2427017 (sélection - clic droit - copier et coller le n° dans la recherche openrunner)

 


 

Avec le soutien de :

                                                                                                                                      

                                                                COVER FESTY      Restaurant - Estaminet "LE PERE DUCOIN"
                               (location-vente tentes de réception, châteaux gonflables)                                                                  à Trélon


 Edition 2012


“Du qu’ch’est qu’y a té quer’ cha ?” ...

 

     Pour une première, le tracé de la “Zaric” est passé par monts et par vaux, laissant découvrir des chemins pittoresques et bucoliques du Pays Blanc à l’Avesnois, en passant par le Valenciennois.

Eric Desmette connaît le parcours comme sa poche pour y emmener régulièrement Zara en promenade de santé.  Même les autochtones des patelins traversés le reconnaissent et le saluent au passage.

Au départ, c’était plutôt l’averse qui noie qui était au rendez-vous.  Les trombes d’eau n’ont pas rebuté 35 participants inscrits à l’avance, comme pour affirmer leur intention d’y être quelles que soient les conditions météorologiques.

Le groupe au départ...

Le briefing préalable au départ est bref.  Eric ajoute au nom de la randonnée le souvenir de notre ami Roger Hecq, qui nous a quittés début de semaine.  Une minute de silence lui est dédiée.  Durant ce court instant, les rires et exclamations cessent, les visages se figent et les pensées sont pour cet ami qui aurait pu être là lui aussi.

Et c’est parti...

 

Dans la forêt de Saint-Amand les Eaux

 

La pluie semble s’atténuer au fur et à mesure que le groupe descend vers le sud. 

Le sol particulièrement mouillé causera des déboires aux plus malchanceux.  En effet, les gravillons restent continuellement collés aux pneus. Une première crevaison intervient juste avant la station thermale de Saint-Amand.  Jo le mécano en est la première victime.  Très vite, il rattrape ce petit contretemps.

Quelques minutes (au moins deux) suffisent à Jo (notre mécano) pour refaire une fuite.

 

Il ne sera pas en reste... parmi le peloton, sept autres s’échelonneront tout au long du parcours.  Pas question, comme les pros, de lever le bras et appeler la voiture suiveuse.  Nous roulons en totale autonomie et surtout dans la plus grande solidarité.

 

Quand l'un s'arrête, tout le monde arrête...

 

Aucun n'est laissé à l'abandon.

Malgré une nette perte de temps, le premier arrêt programmé est respecté.

Deux Moulin(s) face au bistrot... du Moulin ! (Michel et Thierry)

 

A ta santé, Eric !

La famille Jardez : Jacques, le père et William, le fils.

 

Nos Président et Vice-Président devant la rue ... du Moulin :-)

 

La porte de l’Avesnois est à peine franchie que la route s’élève.  Les côtes ne sont pas très méchantes mais il faut pousser un peu plus sur les pédales.  Par contre, le panorama est sublime.  Des prairies bordées de longues haies taillées au millimètre près.  Des vallons à travers lesquels des ruisseaux serpentent et au milieu desquels les cyclos évoluent en toute quiétude. 

 

Même dans la France profonde, le second tour des élections s'affiche.
Ce ne sont pas les élections qui nous préoccupent... mais bien une crevaison.

 

Avec toutes ces fuites et le retard qui s'accumule, André Dobbelaere s'est équipé d'éclairage... on ne sait jamais 

 

Peu avant la mi-parcours, nous atteignons Trélon.  Pourtant ce premier tronçon nous a paru très court.

Il faut dire que les quelques anecdotes comico-grammaticales de l’ami de Ben ont baigné la troupe d’une réelle hilarité jusqu’à Saint-Hilaire.  Ce n’est pas au “Père Ducoin” que tu pourras goûter à la viande en sachet (entendez la viande hachée)...

Le patron nous y attend, le tempo un peu plus soutenu jusque là rattrape le timing.

 

Qu'il est bon de s'asseoir et souffler un peu...

 

La terrasse est envahie par les vélos... Il n'y a plus de place, c'est complet !

 

A l'intérieur, l'ambiance règne.

 

Mais la faim se fait sentir...

 

Chacun s’installe et une odeur alléchante titille nos narines : le poulet à la sauce au Maroilles accompagné de tagliatelles maison.

 

Le poulet sauce au Maroilles... spécialité du coin, chez le Père Ducoin.

 

Tout le monde se régale.

 

 Un délice ! et ce, pour un prix vraiment démocratique.  L’adresse est notée et même si notre club n’est pas habilité à le faire, nous attribuons la meilleure étoile à cette auberge.  Un ban pour le patron résonne sur la place du village.

 


Arrêt "pipi"... c'était au programme.

Retour sur les toboggans routiers à proximité de Chimay jusqu’à Eppe-Sauvage et le fabuleux lac de Val Joly.  Quoi ? déjà une crevaison ?  Que nenni, c’est l’inévitable arrêt pipi.  Le bas côté de la voirie est envahi par une rangée de “pichous”.  Je sais, pas très ragoûtant mais nécessaire.

Ce ne sont pas les Ardennes, mais c’est tout comme.  Jusqu’à Bavay, le groupe va en baver.  Le théorème d’Eric se vérifie : après toute montée, il y a une descente (c'est comme la soif) et vice-versa qu’il faut franchir cahin-caha.

C'est vallonné... (y'a pas photo...)

 

 Encore une fois, le groupe reste soudé et même s’il s’effiloche dans le dénivelé, il se rallie à chaque sommet. 

Les nombreuses crevaisons brisent l’élan, cassent le rythme et provoquent la déroute; elles font mal à la relance.  Le kilométrage se fait sentir aux trois quarts du parcours.

 

Superbe accueil au café "Le Gaulois" à Bavay.

Michel et Christophe

 

Le  “Gaulois” accueille nos petits belges.   En guise d’encouragement, la petite mousse et quelques gourmandises font du bien, sur un laps de temps très court, trop court même... Lorsque le regroupement s’effectue, il en manque un à l’appel... Eh oui, c’est l’cap’tain qui est à la traîne.   J’arrrrriiiiiiiive... nom de ...

Il n'y a pas que la pluie qui arrose...

 

Hélas, en remontant un peu plus au nord, la ligne de pluie nous arrose copieusement.  Il reste une cinquantaine de kilomètres, les survêtements de pluie sont enfilés pendant que se répare la 6e ou 7e ? crevaison.  Les aventuriers de la Zaric sont désespérés.  L’horaire est complètement chamboulé.

 

Septième fuite... le désespoir s'installe.

 

Tout le monde est désemparé.

 

La bonne humeur n’est pourtant pas ébranlée.  Après Sebourg nous retrouvons des longues routes en ligne droite mais aussi le “plat”.  Fresnes sur l’Escaut et le passage du fleuve nous fait déjà sentir un peu chez nous.  La traversée de la forêt de Saint-Amand, Raismes dans l’autre sens est le passage obligé vers Mortagne et enfin la frontière par Laplaigne.  Tout le monde “sent l’écurie”, il reste une dizaine de kilomètres quand soudain et ça n’arrive pas qu’aux autres, le cap’tain pousse un cri de douleur, victime d’une crampe atroce et provoquant un dangereux réflexe, devant le peloton.   Joël s’empresse de lui porter secours. Avec le Président et un autre ami, ils le raccompagneront pour les dix plus longs kilomètres de son expérience de cyclo.

Avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu - mais c’était inévitable étant donné les nombreuses fuites - le groupe rejoint la Place du Préau, enfile des vêtements secs et se retrouve au Scaldis pour évoquer les péripéties de la journée devant une chope offerte par le club.

Le moment du retour : que du bonheur !

Joël ne montre pas seulement ses mains salies par les multiples réparations...
Il indique à présent le chiffre 6 (c'est son sixième brevet de 200km).

 

Nous avons quand même eu de la chance, ça aurait pu être pire...

 

    Nul ne sait toujours "du qu’ch’est qu’y a té quer' cha”, mais chacun est unanime et te félicite pour ton initiative, Eric.    Un ban pour Zaric !!!!

 

 Donat.