Les nouvelles du Capitaine - MAI - JUIN 2019


Emulation, stimulation !

        

Souvent, lorsque le mot « émulation »  est évoqué, c’est pour le mettre en relation avec la compétition, puisqu’il s’agit d’un sentiment qui porte à égaler, à imiter ou à surpasser quelqu’un.  Quoi de plus naturel chez le sportif de quelque niveau qu’il soit d’atteindre cet état d’esprit pour se motiver, se stimuler.



C’est l’essence de toute énergie dans notre nature, une forme de volonté latente qui ne demande qu’à s’exprimer.  Vous en savez quelque chose évidemment, depuis que vous partagez ces moments privilégiés avec notre groupement auquel vous adhérez.

En relisant ces nouvelles qui se succèdent depuis des années, les mots convergent souvent vers cette idée, l’induction et l’appartenance à un cercle d’amis sportifs, festifs, dans lequel le côté compétitif se résume à se lancer quelques sympathiques “patates” au cours de nos balades et s’en enfiler une typique sous la cravate, en restant quelque part en rade.


L’expérience m’a permis de cerner différents types de sociétaires et les attitudes qui font que certains s’attacheront plus que d’autres.  Tout dépend du scénario, du vécu dans la convergence et non pas uniquement du choix effectué lors de l’affiliation.

Acte 1

Un (ou une) jeune plonge dans la passion du vélo.  Un “déclic” s’est déclenché, certainement par influence sociale des potes férus de la bécane qui, après avoir zieuté la dernière grande course à la télé s’en vont rivaliser autour du bon vieux clocher du patelin.  La belle machine, le superbe maillot coloré et les lunettes de soleil rivées au-dessus du casque le font rêver.  Ces éléments susceptibles de s’identifier aux grands champions figurent tout en haut de la liste des cadeaux d’anniversaire, communion, ou que sais-je...  il faut bien récompenser chaque rite de passage !

        

Deux choses l’une : soit il a un tempérament de feu, un panache à n’en plus finir, un don fabuleux, des guiboles et jarrets d’exception, il s’alignera alors très vite dans les premières “compèt’s”, repéré par le “boss” d’une équipe locale.  Soit, en toute modestie, il s’intégrera dans un groupe qui l’aura préalablement abordé parce que le père, le frère, l’ami du coin lui ont tout bonnement dit “accompagne-nous !”.

L’ado va grandir dans ce milieu, s’imprégner de moments joyeux, vivre des jours heureux et l’aventure aura toujours un goût de trop peu.  Le temps lui fera prendre conscience de sa réalité.  S’il conserve cette perception positive de ses activités, il va se cramponner et il usera ses nippes bien avant ses tripes !

Acte 2

Il (ou elle) n’est plus l’ado qui décolle à la sortie de l’école mais un adulte sensible au bon sens, avec pour entendement la volonté, à son âge de recouvrer un idéal, de s’évader d’un quotidien banal, se résumant au traditionnel auto-boulot-dodo...  Pourquoi ne pas ajouter l’apéro, le resto ?  Allez-y mollo !


Son travail le fatigue, lui fait admettre qu’il peut et doit encore bouger, qu’il a de quoi s’émerveiller afin d’éviter de sombrer dans tout ce que la vie a de mauvais. 

Lui aussi se laissera influencer par ses amis ou collègues, sinon il creusera dans sa tête le meilleur moyen d’y parvenir, comme l’ajout dans le budget annuel l’achat d’un vélo, l’acquisition d’un équipement et... le choix d’un club où il évoluera et des nouveaux amis il se fera...

Dans son esprit, la pratique d’une activité sportive lui rappelle cet adage : “men sana in corpore sano” (un esprit sain dans un corps sain).  Plus il entrera dans la pratique, plus cette idée prendra de l’ampleur jusqu’à devenir quasiment une addiction.  Cette notion aura inévitablement des répercussions, espérons-le favorables, dans sa vie familiale ou professionnelle.  Il profitera d’une nouvelle perception de la vie grâce à ce nouvel environnement.

  

Tant que sa santé le lui permettra, sa belle destinée se perpétuera.

Acte 3

L’individu (homme ou femme, encore une fois) aperçoit déjà à l’horizon la fin d’une carrière rondement menée.  Sa famille se métamorphose, se prédispose, s’attend à autre chose...  Il s’agit d’une nouvelle étape de la vie, une avancée en âge avec tout ce que celle-ci présage.  Pour éviter ces tracas cruels et sauvages, n’importe quel toubib va proscrire l’immobilisme mais va bien prescrire, dans les limites du possible l’occupation, le mouvement avec diligence (entendez avec application et prudence, non pas la voiturette tirée par quatre chevaux...).  La petite reine recueillera alors les meilleurs suffrages pour une pratique “douce”, et les bienfaits qu’elle apporte à tout âge.

La garantie d’appartenance au groupement lui procurera un nouvel élan.  Un sursaut d’énergie positive doublement perceptible parce qu’il va conserver voire améliorer cette forme physique qu’il a toujours voulue.  Une seconde jeunesse s’ouvre à lui et fait disparaître comme par magie les maux supposés l’envahir insidieusement. 



Pourquoi développer aussi brièvement ces trois situations ?  Tout simplement pour argumenter qu’à chaque étape de l’existence, il peut être intéressant et même vital de s’adonner à une activité, de saisir toute initiative positive afin d’éviter le pire et tout ce qui peut nuire.  La vie n’est pas infinie, certains la disent courte mais tout est relatif.  Notre propre personne ne doit pas être réduite au minimum de ce que nous existons et nos facultés doivent rester éveillées pour qu’elles ne reposent plus sur des habitudes “tristes à mourir”. 

Ce qui est certain, c’est qu’il faut en profiter pleinement et surtout de redécouvrir cette émulation qui nous fait vivre. 
Sans oublier qu’il n’y a pas que le vélo dans la vie du cyclo (si vous voyez ce que je veux dire…).

 

                Donat.   



 

Les nouvelles du Capitaine - AVRIL 2013

Les nouvelles du Capitaine - MAI 2013

Les nouvelles du Capitaine - JUIN 2013

Les nouvelles du Capitaine - JUILLET - AOÛT 2013

Les nouvelles du Capitaine - SEPTEMBRE 2013

Les nouvelles du Capitaine - OCTOBRE 2013

Les nouvelles du Capitaine - NOVEMBRE 2013

Les nouvelles du Capitaine - DECEMBRE 2013

Les nouvelles du Capitaine - JANVIER-FEVRIER 2014

Les nouvelles du Capitaine - MARS 2014

Les nouvelles du Capitaine - AVRIL 2014

Les nouvelles du Capitaine - MAI 2014

Les nouvelles du Capitaine - JUIN 2014

Les nouvelles du Capitaine - JUILLET-AOUT 2014

Les nouvelles du Capitaine - SEPTEMBRE 2014

Les nouvelles du Capitaine - OCTOBRE 2014

Les nouvelles du Capitaine - NOVEMBRE 2014

Les nouvelles du Capitaine - DECEMBRE 2014

Les nouvelles du Capitaine - JANVIER FEVRIER 2015

Les nouvelles de Michel - MARS 2015

Les nouvelles de Michel - AVRIL 2015

Les nouvelles de Michel - MAI 2015

Les nouvelles de Michel - JUIN 2015

Les nouvelles de Michel - JUILLET AOUT 2015

Les nouvelles de Michel - SEPTEMBRE 2015

Les nouvelles du Secrétaire - OCTOBRE-NOVEMBRE 2015

Les nouvelles du Secrétaire - DECEMBRE 2015 - JANVIER 2016

Les nouvelles du Secrétaire - FEVRIER - MARS 2016

Les nouvelles du Capitaine - AVRIL 2016

Les nouvelles du Capitaine - MAI - JUIN 2016

Les nouvelles du Capitaine - JUILLET - AOÛT 2016

Les nouvelles du Capitaine - SEPTEMBRE-OCTOBRE 2016

Les nouvelles du Capitaine - NOVEMBRE-DECEMBRE 2016

Les nouvelles du Capitaine - JANVIER-FEVRIER 2017

Les nouvelles du Capitaine - MARS-AVRIL 2017

Les nouvelles du Capitaine - MAI-JUIN 2017

Les nouvelles du Capitaine - JUILLET-AOUT 2017

Les nouvelles du Capitaine NOVEMBRE 2017

Les nouvelles du Capitaine - DECEMBRE 2017 + JANVIER 2018

Les nouvelles du Capitaine - FEVRIER + MARS 2018

Les nouvelles du Capitaine - AVRIL 2018

Les nouvelles du Capitaine - MAI - JUIN 2018

Les nouvelles du Capitaine - SEPTEMBRE-OCTOBRE 2018

Les nouvelles du Capitaine - DECEMBRE 2018 - JANVIER 2019

Les nouvelles du Duj' - FEVRIER 2019

Les nouvelles du Capitaine - MARS-AVRIL 2019

Les nouvelles archivées...

Retrouvez les archives du Cap'taine "Déroute"...

 => cliquez sur ce lien